Diane Merli

La vérité est un pays sans chemin. L’homme ne peut l’atteindre par le biais d’aucune organisation, d’aucun credo, d’aucun prêtre, d’aucun rituel, ni par le biais d’aucune connaissance philosophique ou d’aucune technique psychologique. Il doit le découvrir dans le miroir de la relation, dans la compréhension des contenus de son propre esprit, par l’observation et non pas par l’analyse intellectuelle ou la dissection introspective. […] Quand l’Homme devient conscient du mouvement de ses propres pensées, il voit la division entre le penseur et la pensée, entre l’observateur et l’observé, entre l’expérience et celui qui fait l’expérience. Il découvre que cette division est une illusion. Seulement alors y a-t-il pure observation, qui est une vision pénétrante sans la moindre ombre du passé ou du temps. Jiddu Krishnamurti

Diane Merli a vu son expression littéraire se transformer en conversations organiques à travers la ligne. Ses travaux traduisent des captures, dans l’Instant, de manifestations de Vie, dans le miroir de la relation en observation sensorielle.

Sa toute première exposition lors de la 7ème édition des Bushwick Open Studios et son accueil à la galerie Recession Art à Brooklyn, NY en 2013, l’ont conduit à d’autres expositions et collaborations à Paris, Brooklyn, Berlin ou encore Tbilissi.